L'Association canadienne des entraîneurs

Mouvement entraînement responsable

  • Trois composantes de l'entraînement responsable
  • Garder le sport sain et en toute sécurité

Le mouvement Entraînement responsable (MER) est un mouvement à plusieurs étapes, implanté dans l’ensemble du système et coordonné par l’Association canadienne des entraîneurs et le Centre canadien pour l’éthique dans le sport, qui a le potentiel d’influencer toutes les organisations sportives et tous les entraîneurs. Le MER est un appel à l’action pour la mise en œuvre de changements réalistes en fonction de l’état de préparation de chaque organisation.

Le MER est le fruit d’une consultation exhaustive auprès de la communauté sportive canadienne. Cette consultation orientera les différentes étapes du MER qui traiteront du rôle que jouent les entraîneurs dans les problèmes relatifs à la santé et à la sécurité des athlètes, que ce soit en situation de jeu ou à l’extérieur du terrain.


Déclaration d’engagement envers le mouvement
Entraînement responsable

Notre organisation sportive s’engage à harmoniser ses pratiques à la Phase 1 du mouvement « Entraînement responsable » et s’engage à assurer la protection de ses athlètes et de ses entraîneurs.


 

  • Mise en oeuvre - listes de vérification

    Dans la perspective de concrétiser le changement d’ici 2020, les organisations sportives sont encouragées à passer de la promesse à l’action. À cet effet, une proposition de plan d’action et d’échéancier a été élaborée pour chacun des secteurs du système sportif canadien. Chaque organisation devra définir un processus de changement réaliste fondé sur son état de préparation individuel afin d’en assurer le succès à long terme. 

  • Ressources en entraînement responsable

    Afin d’aider les organisations à mettre en œuvre le plan d’action, nous avons créé une trousse contenant des ressources, des modèles et des liens utiles. La trousse sera mise à mise régulièrement avec l’ajout de nouvelles informations et de nouveaux outils.

    Vous avez des inquiétudes au sujet d'un enfant et vous voulez parler à quelqu'un? Communiquez avec le Centre canadien de protection de l'enfance.

    Si vous soupçonnez un abus, faites un signalement à votre service de protection de l'enfance ou de police.
     

  • Votre participation

    Les entraîneurs et les dirigeants sportifs jouent un rôle crucial dans le système sportif canadien et agissent à titre de symboles d’autorité, de mentors, d’enseignants et de modèles pour les athlètes. Les entraîneurs et les dirigeants sportifs font partie intégrante de l’expérience vécue par les athlètes. Le MER est un effort collaboratif offert à tous les partenaires du PNCE et à toutes les organisations sportives sanctionnées afin de garantir que l’influence des entraîneurs est positive pour les athlètes et pour le sport canadien.

    Tout d’abord, les organisations sportives sont encouragées à s’engager à soutenir le MER et à mettre en œuvre les objectifs de l’étape 1. Les organisations sont encouragées à discuter du mouvement Entraînement responsable et de la déclaration d’engagement avec leur conseil d’administration et leur haute direction aux fins d’approbation de l’engagement.

    Pour ce faire, les organisations sportives s’engagent à mettre en œuvre des politiques et des processus de soutien qui adhèrent aux trois sphères clés de l’étape 1, soit de garantir la sécurité et la protection des athlètes et d’offrir aux entraîneurs, aux dirigeants et aux parents les outils et la formation nécessaires pour modéliser leur comportement éthique.

    En vue d’assurer le succès à long terme, les organisations sont encouragées à mettre en œuvre des changements réalistes en fonction de leur état de préparation individuel.

  • Sphères clés de l’étape 1 du mouvement Entraînement responsable

    • La règle de deux

      Cette règle vise à protéger les athlètes mineurs dans des situations de vulnérabilité potentielles en garantissant la présence de plus d’un adulte. Les situations de vulnérabilité peuvent comprendre des rencontres, des voyages et des lieux d’entraînement à huis clos. Les organisations sont encouragées à créer et à mettre en œuvre des politiques qui limitent les cas où ces situations sont possibles.

      Ainsi, la règle de deux stipule que deux entraîneurs formés ou certifiés en vertu du PNCE et dont les antécédents ont été vérifiés seront toujours présents auprès d’un athlète, particulièrement un athlète mineur, lorsque ce dernier se retrouve dans des situations de vulnérabilité potentielle. Cela signifie que les interactions seul à seul entre un entraîneur et un athlète doivent toujours avoir lieu à portée de voix et dans le champ de vision du second entraîneur, à l’exception des situations d’urgence médicale. Advenant qu’un second entraîneur formé ou certifié en vertu du PNCE et dont les antécédents ont été vérifiés ne soit pas disponible, un bénévole, un parent ou un adulte présélectionné peut être recruté. Dans tous les cas, un entraîneur ou un bénévole devra être du même sexe que l’athlète participant ou appartenir à un genre auquel l’athlète s’identifie.*

      * Il est conseillé aux organisations de veiller à ce que les personnes qui assument un rôle de supervision soient appropriées et acceptables de l’athlète. Vous trouverez un complément d’information sur la façon de créer un environnement sécuritaire et inclusif à l’adresse http://cces.ca/fr/inclusivite-de-genres.

    • La vérification des antécédents (incluant les vérifications du casier judiciaire)

      Le processus de vérification des antécédents prévoit l’utilisation de différents outils pour garantir que les entraîneurs et les bénévoles respectent les exigences de sécurité nécessaires pour encadrer des athlètes. Ces outils comprennent des avis de postes à pourvoir exhaustifs, des vérifications du casier judiciaire, des entrevues et des vérifications des références. De plus, une formation sur les enfants et les jeunes ayant des besoins spéciaux précis pourrait être requise.

    • La formation sur le respect et l'éthique

      L’amélioration du comportement éthique envers les athlètes passe par la formation des entraîneurs sur la signification d’un comportement éthique. Cette formation comprendrait le module Prise de décisions éthiques du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE) ainsi qu’une formation en prévention des abus et du harcèlement, telle que Respect et sport, que les entraîneurs devront suivre avant et pendant leur carrière. Les organisations sportives pourraient également déterminer leurs propres normes supplémentaires relatives au comportement éthique de leurs entraîneurs et les bénévoles.

  • Étape 1 : Soutenir les pratiques exemplaires dans le système sportif canadien

    Athlètes mineurs : Vision 2020

    La première étape du MER vise les lacunes relevées lors de consultations auprès des intervenants qui laissent croire que l’absence d’uniformité des politiques, la capacité réduite des clubs, des stratégies de communication limitées, le manque de mécanismes de suivi pour les entraîneurs et l’absence d’une approche coordonnée pour aborder les pratiques d’entraînement responsable par les organisations sportives ont tous contribué à l’émergence de cas de comportements contraires à l’éthique dans le sport.1 Les intervenants du milieu sportif partout au Canada ont également discuté de nouvelles façons de corriger ces lacunes, déterminé des pratiques exemplaires et pris en considération les avantages d’une approche coopérative et soutenue envers l’entraînement responsable.2

    L’objectif est de rendre le sport plus sécuritaire pour les enfants et les clientèles vulnérables. Même si des avancées en matière de protection des athlètes au cours des vingt dernières années ont permis de réduire les cas de mauvais traitements contre des athlètes dans le sport amateur, on continue d’assister à des cas d’abus d’athlètes, de harcèlement par des entraîneurs et d’atteinte à la sécurité des athlètes.3
     

    1 Sommet des ONS sur l’entraînement responsable (tenu à Ottawa par l’Association canadienne des entraîneurs et le Centre canadien pour l’éthique dans le sport, mai 2015).
    2 Entraîneurs du Canada et l’Association canadienne des entraîneurs se sont associés pour offrir douze ateliers entre décembre 2013 et avril 2014 et ont consulté plus de 160 entraîneurs et gestionnaires du sport partout au Canada.
    3 La protection de l’athlète et la maltraitance dans le sport – Document de réflexion (commandé par le Centre canadien pour l’éthique dans le sport, mars 2015).