L'Association canadienne des entraîneurs

Plan du coach - La référence des entraîneurs du Canada

Bienvenue à Plan du coach – la référence des entraîneurs du Canada!

L’ACE est engagée à proposer aux entraîneurs du PNCE de tous les niveaux et de tous les sports un contenu unique ou élaboré de concert avec ses partenaires. Les lecteurs de Plan du coach peuvent bénéficier de textes porteurs de multiples idées pour nourrir leur créativité et de ressources qui les aideront à planifier, à préparer et à animer des séances d’entraînement de qualité.

Octobre 2017 : Cinq bonnes raisons d’utiliser la vidéo

Par Craig Johnson, gestionnaire de territoire - Canada, Hudl

À Hudl, nous connaissons l’importance de la vidéo.  

La vidéo est le tissu conjonctif dans le monde sportif moderne. Elle favorise la communication avec les joueurs, met en images les statistiques, permet aux athlètes d’être recrutés, et contribue à trouver la faille dans la stratégie de votre prochain adversaire. Il s’agit du présent et de l’avenir du sport. 

Son utilité ne connaît pratiquement pas de limites, et nous en avons la preuve. D’après des entraîneurs, elle a sauvé leur saison ou joué un rôle majeur dans un revirement. Voici cinq raisons pourquoi vous devriez l’utiliser

  • 1. Développer les joueurs 

    La vidéo est devenue l’outil d’enseignement par excellence qu’utilisent les entraîneurs pour interpeller leurs athlètes. On peut dire à un joueur ce qu’il doit corriger ou ce qu’il fait en jeu, mais rien ne vaut le fait de lui montrer les éléments à améliorer et comment le faire. 

    De l’avis de Hugh Dunlop, entraîneur en chef à l’Ontario Hockey Academy, la vidéo est indissociable du travail d’entraîneur. « Il y a quelques années, nous avons gardé sur le banc l’un de nos meilleurs attaquants pendant les dix dernières minutes d’un match. Il n’y a pas à dire : pendant et tout de suite après le match, le joueur n’était pas d’accord! »

    « Après une séance vidéo d’équipe, nous avons demandé à ce joueur de rester, et lui avons montré une seule de ses dernières présences sur glace. Il a pu voir exactement ce que nous, les entraîneurs, mais aussi tous ceux présents, avions vu. Nous avions un autre match ce soir-là; il a marqué un but à la première période, et a été notre meilleur attaquant de tout le match. »

    Les entraîneurs de toutes les disciplines reconnaissent que les athlètes sont généralement visuels. S’ils répondent aux exposés oraux et s’améliorent en suivant des instructions, il n’en reste pas moins que l’ajout d’un visuel leur permet un meilleur apprentissage.

    « L’objectif pour nous, c’est de garder le tout bref et concis, en mettant l’accent sur un ou deux points précis à l’aide d’un ou deux extraits vidéo pour chacun, ajoute Dunlop. Généralement, ce qui fonctionne le mieux, c’est de montrer aux joueurs quelques extraits de jeux qui sont à travailler, puis un extrait d’un jeu réussi. » 

  • 2. Demeurer objectif 

    L’un des plus grands défis d’un entraîneur : être tout à fait objectif. En fait, le cerveau humain en est incapable. Peu importe à quel point nous essayons de les contrôler, nos émotions interagiront toujours avec nos souvenirs. 

    En regardant à nouveau un match ou un entraînement, il est plus facile de prendre le recul qui nous manque dans le feu de l’action. À ce moment, notre cerveau échafaude des théories et des scénarios dont la précision peut varier selon nos émotions.

    La vidéo fait abstraction des émotions. À la deuxième lecture d’un jeu, les entraîneurs peuvent réellement voir ce qui s’est passé et mettre de côté toute subjectivité.

  • 3. Trouver les bonnes statistiques 

    Qui dit processus d’évaluation dit statistiques. Les chiffres peuvent révéler des tendances faciles à manquer dans le feu de l’action. 

    La vidéo donne vie aux chiffres.

    « Nous visionnons les vidéos pour analyser les tirs pour et contre, et les tirs qui touchent le but, explique Dunlop. L’objectif est de garder les tirs loin du but en défensive, et d’obtenir des tirs de meilleure qualité à l’attaque. »

    « Le fait de recueillir ces simples statistiques nous permet de préciser notre lecture de la vidéo. Par exemple, si nous tentons beaucoup de tirs de bons endroits, mais n’obtenons pas beaucoup de tirs, c’est que nous manquons le but. Si l’adversaire a l’occasion de décocher plusieurs lancers de qualité, c’est peut-être que nous ne protégeons pas assez bien notre zone, etc. »

    Alors oui, les statistiques sont utiles, mais les accompagner d’une vidéo les met davantage en contexte. Avec Hudl, l’entraîneur n’est qu’à un clic des statistiques et des listes d’extraits vidéo qui y correspondent.

  • 4. Analyser l'adversaire

    Il est primordial de répondre aux besoins de sa propre équipe, mais mettre en pièce le plan de match de ses rivaux est tout aussi crucial. L’entraîneur Dunlop et l’Ontario Hockey Academy accordent une grande importance au dépistage dans la préparation des matchs.

    « Nous nous attardons d’abord à leurs unités spéciales, précise Dunlop. Nous essayons de voir ce avec quoi ils sont à l’aise et tentons de l’éliminer. En réduisant leur niveau de confort, nous estimons prendre un certain avantage sur eux. Nous pouvons également suivre certains joueurs dans le temps pour dégager des tendances ou des faiblesses dans leur jeu et en tirer profit. »

    Une analyse tactique approfondie peut faire la différence dans un affrontement.

  • 5. Favoriser le recrutement des athlètes

    De nos jours, les boîtes courriel et les fils Twitter des entraîneurs et des recruteurs d’équipes collégiales débordent de messages provenant d’athlètes d’écoles secondaires qui espèrent se faire remarquer.

    La meilleure façon d’attirer l’attention d’un entraîneur? Une vidéo de faits saillants impressionnante. Mettez les meilleurs moments d’un joueur dans un court extrait vidéo pour le placer sur le radar d’une école. En faisant voir le talent d’un joueur à un entraîneur en vidéo, celui-ci ira voir des matchs entiers pour compléter son appréciation.

    « Nous créons des vidéos de 10 à 15 minutes en vue du recrutement de tous nos athlètes finissants. Et si une équipe souhaite recruter un joueur, nous le ferons aussi. La vidéo est généralement composée de plusieurs présences sur glace et montre tout un match du joueur. Personne ne se contentera d’une compilation de faits saillants. »

    « L’objectif est de donner un juste aperçu du joueur, pour que les recruteurs puissent prendre une décision éclairée. »  

Les anciens numéros :


Vérité,
réconciliation
et sport

SEPTEMBRE 2017


Régime faible
en FODMAP
AOÛT 2017


4 Lectures
essentielles
JUILLET 2017

 


Probiotiques

FÉVRIER 2017

Les réseaux sociaux
expliqués aux entraîneurs

MARCH 2017

Mieux entraîner
chaque saison

AVRIL 2017

Les tests génétiques
prédictifs 

MAI 2017

Littératie
psychologique  

JUIN 2017

PRINTEMPS 2016

HIVER 2016

PRINTEMPS 2015

AUTOMNE 2015

HIVER 2015

PRINTEMPS 2014

AUTOMNE 2014

MARS 2013

JUIN 2013

HIVER 2013